L’Épître – Un recueil fribourgeois

En décembre, on m’a contactée afin de découvrir et vous faire découvrir le recueil L’Épître, issu d’une revue suisse sur la littérature courte. Moi qui adore particulièrement le genre de la nouvelle, j’étais ravie de cette proposition.

Avant toute chose, il faut savoir que ce recueil est disponible en ligne (et sans frais de port!) ou en librairie suisse. Au vu du prix, je trouve le livre très accessible et surtout assez peu cher pour la qualité du texte et l’esthétisme de l’édition.

20180117_134110

Mélangeant des nouvelles et des poèmes, ce recueil m’a littéralement conquise. J’y ai retrouvé tous les éléments qui font de la nouvelle mon genre préféré. Je ne vais pas parler de chaque texte un par un car tous méritent d’être lus. Et aussi parce que je les ai tous aimés les uns les autres, pour des particularités qui leurs sont propres. Ce que je peux affirmer, c’est que l’on retrouve dans chaque texte l’intensité du genre : tout y est concentré, que ce soit l’intrigue, les sentiments, le mystère… On se retrouve plongé dans un univers pour un temps très court, avec une poétique très puissante et très touchante, sans pour autant tomber dans le larmoyant.

Je ne sais pas si un fil conducteur a été donné pour l’ensemble de ces textes, mais j’y ai retrouvé une poésie du cœur abîmé, d’une existence en quête de repère, qui cherche sans savoir vraiment quoi et qui se retrouve face à l’écriture comme pour tenter de guérir un mal secret. Il est fort probable que je me trompe, et je m’excuse auprès des auteurs si ce que j’ai ressenti n’était pas leur intention. En revanche, c’est cette fragilité et cette pudeur qui, dans chacun des textes, m’a beaucoup touchée. Parfois on perçoit une forme de colère, ou un autre sentiment, mais quel qu’il soit, l’intensité mise joue beaucoup en faveur du texte.

J’ai apprécié l’alternance entre la nouvelle et la poésie, j’ai vraiment eu l’impression que ces deux genres se complétaient, sans jamais vraiment se voir, un peu comme la nuit et le jour.

Je remercie sincèrement Matthieu Corpataux pour l’envoi de ce recueil, et pour l’opportunité de m’avoir fait découvrir le talent de ces auteurs, qui méritent grandement leur place dans la littérature courte.

Retrouvez ce recueil ici !

20180117_134131

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :