Appelle-moi par ton nom – André Aciman

J’ai lu la semaine dernière Appelle-moi par ton nom d’André Aciman, dont j’attendais la sortie en français avec impatience ! C’est donc en un week-end que j’ai découvert cette histoire, tout simplement magnifique, aussi bien sur le fond que sur la forme.

DSC04700-02.jpg

Appelle-moi par ton nom d’André Aciman, aux éditions Grasset

Comme tous les étés, la famille d’Elio accueille un étudiant afin d’aider son père, grand professeur, à travailler avec lui. Cet été-là, c’est Oliver qui est hébergé dans ce décor italien, pour six semaines. On comprend tout de suite que l’arrivée d’Oliver bouscule Elio, âgé de 17 ans, qui se sent à la fois mal à l’aise et admiratif face à cet inconnu. Pourtant, au fur et à mesure que les jours passent, on comprend que ce sont des sentiments qui naissent chez Elio, qu’il ne maîtrise et ne comprend pas. On perçoit facilement la gêne qu’il ressent face à ce qu’il pense être une sorte d’amour pour Oliver. A chaque page, on suit les pensées de ce jeune homme : ses craintes, ses doutes, ses pulsions, ses désirs…

« Un mot, un regard, et j’étais au paradis. Peut-être n’était-il pas si difficile après tout d’être heureux comme ça… Tout ce que j’avais à faire, c’était trouver la source de bonheur en moi et non dépendre des autres. » page 73

Finalement, on apprend à connaître Elio à travers son amour pour Oliver. On l’imagine à travers les yeux de celui qu’il aime, c’est-à-dire Oliver, et je trouve qu’il n’y a pas plus beau en littérature qu’une description par le prisme des sentiments.

J’ai tout simplement été subjuguée par la manière dont André Aciman mêle cette douce poésie de l’amour au désir charnel et brut pour l’autre, le tout dans ce pays qui me fait tant rêver, l’Italie. Car, il faut bien avouer que le décor ajoute beaucoup à l’histoire. Il règne une atmosphère assez mystique, rendant cet amour caché un peu plus de force et de crédibilité. Tout le monde a sûrement connu un amour comme celui d’Elio et Oliver. Le premier amour, l’amour un peu fou, l’amour en secret, l’amour de vacances… Bref, il est facile de s’identifier, ne serait-ce que sur quelques pages, à cette histoire.

« P.S: nous ne sommes pas faits pour un seul instrument ; je ne le suis pas, et toi non plus. » page 24

Ce livre m’a littéralement troublée. A tel point qu’il m’a fallu un peu de temps avant de pouvoir passer à autre chose. Croyez-moi, en ouvrant ce livre, vous vous retrouverez projeter en Italie, au bord de la piscine auprès d’Oliver et Elio.

Avez-vous lu ou vu Appelle-moi par ton nom ?

Quelle est l’histoire d’amour en littérature qui vous a le plus marqué/touché?

 

A très vite 🙂

Lilly

Un avis sur « Appelle-moi par ton nom – André Aciman »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :